15 févr. 2024 9 min de lecture

Les enjeux éthiques de l'IA en 2024

Les enjeux éthiques de l'IA en 2024

L'intelligence artificielle éthique est-elle possible ? Quels sont les risques et les opportunités de cette innovation ? Découvrez-le dans cette enquête.

L'intelligence artificielle (IA) est une technologie qui permet aux machines d'imiter les capacités cognitives des êtres humains, telles que l'apprentissage, le raisonnement, la perception ou la décision.

L'IA offre de nombreuses opportunités pour améliorer la performance des organisations et le bien-être de la société. Par exemple, l'IA peut aider à diagnostiquer des maladies, à optimiser la consommation d'énergie, à personnaliser l'éducation ou à faciliter la mobilité.

Cependant, l'IA pose également des défis éthiques majeurs, car elle peut avoir des impacts négatifs sur les valeurs humaines, les droits de l'homme, la vie privée, la sécurité ou la responsabilité.

Par exemple, l'IA peut être biaisée, discriminatoire, intrusive, manipulatrice ou dangereuse.

❓ Comment pouvons-nous garantir que l'IA respecte les principes éthiques et les normes juridiques ?
❓ Comment pouvons-nous assurer que l'IA soit au service de l'humanité et non contre elle ?
❓ Comment pouvons-nous prévenir ou réduire les risques liés à l'IA ?

👉 Ces questions sont au cœur du débat sur l'éthique de l'IA, qui vise à définir les valeurs, les principes et les règles qui doivent guider le développement et l'utilisation de l'IA.

🌍
L'éthique de l'IA est un domaine interdisciplinaire qui implique des acteurs variés, tels que les chercheurs, les développeurs, les utilisateurs, les régulateurs, les experts ou les citoyens. L'éthique de l'IA est également un enjeu mondial, qui nécessite une coopération internationale et une gouvernance multilatérale.

La définition de l'éthique dans l'intelligence artificielle

Qu'est-ce que l'éthique en intelligence artificielle?

L'éthique en intelligence artificielle (IA) est le domaine qui étudie les valeurs, les principes et les règles qui doivent orienter le développement et l'utilisation de l'IA dans le respect de la dignité humaine, des droits de l'homme, de la démocratie, de l'état de droit et du bien commun.

Différenciant la roboéthique, centrée sur l'éthique humaine pour guider les artefacts intelligents, et l'éthique des machines, focalisée sur la morale artificielle des agents, l'éthique en IA aspire à une utilisation et un développement responsable, transparent, explicable, équitable, inclusif, durable et respectueux de la diversité culturelle. Rien que ça.

Pourquoi est-il nécessaire de discuter de l'éthique en IA?

Débattre de l'éthique en IA est crucial, car l'IA imprime une empreinte considérable et croissante sur tous les aspects de notre existence et organisation sociale.

👉 Si elle représente une source inépuisable d'avancées pour optimiser la santé, l'éducation, l'environnement, l'économie ou encore la culture, l'IA est aussi vectrice de risques et défis éthiques considérables, incluant les biais, la discrimination, la manipulation, la surveillance, la sécurité, la responsabilité et la souveraineté.

Ces enjeux peuvent bouleverser nos valeurs humaines, nos droits fondamentaux, notre vie privée, notre justice sociale, notre solidarité et notre système démocratique.

Établir et respecter des normes éthiques rigoureuses pour l'IA est par conséquent impératif, afin d'assurer son orientation au service de l'humanité et son apport à un développement véritablement humain et durable.

Les principaux enjeux éthiques de l'intelligence artificielle

Pronostics erronés et prise de décision automatique

L'intelligence artificielle se révèle capable de réaliser des pronostics et d'orchestrer des décisions en s'appuyant sur des volumes colossaux de données. Ces mécanismes, impactant profondément des sphères telles que la santé, la justice, l'éducation ou l'emploi, peuvent toutefois manquer leur cible et se solder par des erreurs ou des inéquités.

Prenons l'exemple d'un algorithme faillible qui pourrait nier l'accès à un crédit, à un emploi ou à un traitement médical sur la base de critères erronés ou discriminatoires. La compréhension et la contestabilité des logiques régissant ces systèmes peuvent s'avérer ardues, du fait de leur opacité ou de leur complexité.

👉 Assurer la fiabilité, la transparence, et l'explicabilité de ces systèmes IA devient impératif, tout en veillant au respect des droits et intérêts des individus impactés.

Biais algorithmiques et discrimination par l'IA

Lorsqu'un algorithme d'IA n'opère pas de manière neutre ou équitable, on parle de biais algorithmique.

Ce phénomène peut émaner de données d'entraînement imprégnées des inclinations, des préjugés ou des stéréotypes humains, ou encore résulter d'un choix méthodologique inapproprié ou d'un défaut de représentativité.

Ces biais algorithmiques menacent des droits humains fondamentaux, tels que le droit à l'égalité et le droit à la dignité, en traitant différemment ou en défavorisant des groupes sur la base de critères illicites.

Par exemple, j'ai déjà montré dans Upmynt comment les modèles d'image promeuvent une vision dépassée et stéréotypée de Français.

"Une personne française" telle que générée par Dall-e

Combattre ces biais algorithmiques, promouvoir l'équité, la diversité et  l'inclusion au sein des systèmes d'IA s'impose comme une nécessité.

Atteinte à la vie privée et l'utilisation abusive des données

S'appuyant sur la gestion de données en masse, l'IA peut porter atteinte à la sphère personnelle, en révélant ou en exploitant des aspects intimes.

L'IA est en effet capable de croiser, d'analyser ou de profiler ces données, révélant ainsi des facettes personnelles des individus, souvent à leur insu.

Ce faisant, l'IA peut violer le droit fondamental à la vie privée et à la protection des données personnelles.

Par exemple, Le réseau social TikTok a récemment accepté de payer 66M de livres sterling afin de régler un procès pour lequel il était accusé d'utiliser l'IA pour récupérer stocker les données de ses utilisateurs.

En effet, il a été rapporté que l'entreprise aurait utilisé des algorithmes pour identifier l'âge, le sexe et l'origine ethnique de ses utilisateurs, sans leur consentement.

Il est ainsi crucial de se conformer aux principes et règles de protection des données, en respectant la finalité, la minimisation ou encore la sécurité des données personnelles.

Les défis de l'éthique de l'IA en entreprise

Responsabiliser les entreprises dans l'utilisation éthique de l'IA

Les entreprises œuvrant avec l'intelligence artificielle (IA) portent sur leurs épaules une responsabilité sociale et morale significative.

  • Elles doivent veiller à ce que leurs systèmes IA embrassent fermement des principes éthiques comme la justice, la transparence et le respect de la dignité humaine.
  • Ces corporations doivent garder un œil vigilant sur les retombées possibles de l'IA, s'étendant des droits humains à l'équilibre écologique. Un impératif s'impose : adopter une démarche proactive, incluant toutes les parties prenantes dans l'orchestre de l'IA, de son élaboration à son application.
  • Elles sont tenues de répondre aux exigences des cadres juridiques, tout en se projetant dans les mutations à venir du droit. L'établissement de systèmes de gouvernance, de contrôle et de responsabilité se présente comme un bastion fondamental pour assurer qualité, performance et intégrité éthique de leurs systèmes d'IA.
💡
Lorsque la startup Deepmind, spécialisée dans les modèles d'IA, a été rachetée par Google, son fondateur, Mustafa Suleyman, a insisté pour que ce soit créé un « comité d'éthique et de sécurité ». L'objectif : faire de Deepmind une « société d’intérêt mondial » afin de s'assurer que sa recherche en IA profite à l'humanité.
Naturellement, Google a finalement fermé ce comité peu de temps après le rachat.

Le rôle du Chief Data Officer dans l'IA éthique

Le Chief Data Officer (CDO), vecteur clé de la révolution des données au sein des entreprises, se trouve à la tête d'une stratégie datacentrique. Ce visionnaire orchestre la valorisation de la donnée, garant de sa qualité et de son intégrité.

Le CDO s'érige en pilier de l'éthique IA, veillant avec une attention rigoureuse à une collecte, un traitement et une gestion des données respectueux des principes fondamentaux.

  • Il se doit d'instaurer des données représentatives et dépourvues de tout biais pour prévenir les inégalités algorithmiques.
  • La supervision de la prise de décision automatisée lui incombe également, où fiabilité, clarté et possibilité de réfutation sont de mise.
  • Enfin, il a pour mission de sensibiliser et d'élever les connaissances des équipes en matière d'éthique de l'IA, bâtissant une véritable culture de la responsabilité data.

Alternativement, cette responsabilité peut aussi être conférée au Chief AI Officer, un nouveau rôle qui a le vent en poupe en 2024.

Les actions gouvernementales pour l'éthique de l'IA

Stratégie nationale pour une IA éthique

La France a lancé en 2018 une stratégie nationale pour l'intelligence artificielle (SNIA), qui vise à faire de la France un leader mondial de l'IA, tout en respectant les principes éthiques et les droits de l'homme.

La SNIA se décline en 2 phases :

  1. La première, dotée de 1,85Md €, a renforcé les capacités de recherche en IA ;
  2. La seconde, dotée de 1,5Md € dans le cadre du plan France 2030, a pour objectif de diffuser l'IA dans l'économie et de soutenir l'innovation dans des domaines prioritaires, tels que l'IA embarquée, l'IA de confiance, l'IA frugale et l'IA générative.

La SNIA s'appuie sur trois piliers stratégiques : le soutien à l'offre deep tech, la formation et l'attraction des talents, et le rapprochement de l'offre et de la demande de solutions en IA.

L'appel à une réglementation à la fois nationale et internationale

La France n'est pas le seul pays à s'intéresser à la réglementation de l'IA.

🇪🇺 L'Union européenne a proposé en avril 2021 un cadre réglementaire pour l'IA, appelé AI Act, qui vise à fixer des obligations pour les fournisseurs et les utilisateurs d'IA, en fonction des risques associés aux différentes technologies d'IA.

🇨🇳 La Chine a également proposé ses propres réglementations en matière d'IA, qui ciblent des aspects spécifiques de l'IA, tels que les recommandations algorithmiques, la synthèse d'images ou de voix, ou l'IA générative.

Ces initiatives nationales ou régionales sont importantes, mais elles ne suffisent pas à garantir une gouvernance globale et cohérente de l'IA.

👉 Il est donc nécessaire de renforcer la coopération internationale et le dialogue multilatéral, afin d'harmoniser les normes éthiques et juridiques, de prévenir les conflits ou les abus, et de promouvoir le bien commun.

L'éthique de l'IA et les droits de l'homme

Respect des droits de l'homme dans l'usage de l'IA

Dans notre ère numérique, il est impératif que l'intelligence artificielle soit mise au service du respect des droits de l'homme. Ces fondements de notre société se doivent d'être intransigeants et inviolables - du droit à la vie jusqu'à celui de la dignité humaine.

Alors, c'est vrai, l'IA pourrait se présenter comme un chevalier en armure étincelante, propulsant l'humanité vers un futur où les services publics sont optimisés et l'inclusion sociale est la norme. Cependant, dans l'ombre de ce tableau idyllique, se tapit un potentiel sombre : une menace grondante à la confidentialité, à l'équité, et même à l'essence même de notre démocratie.

À cette ère où la distorsion de la réalité n'est qu'à un clic, il devient capital de s'assurer que l'IA honore avec ferveur le cadre des normes internationales des droits de l'homme, ancrées dans la pierre angulaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et autres conventions clés.

L'IA et la préservation des valeurs humaines

Empreinte de la volonté de façonner l'avenir, l'IA ne doit pas perdre de vue les valeurs humaines qui sont le tissu même de notre existence.

Solidarité, respect, responsabilité, et un vaste spectre de valeurs cardinales doivent rester au cœur de toute utilisation technologique.

En transgressant ce principe, nous risquerions d'assister impuissants à une réalité où l'IA, loin d'être un outil d'enrichissement, deviendrait moteur d'isolement émotionnel et de manipulation sourde.

Ainsi, confrontés à cette dichotomie, nous voilà en quête de la quintessence de l'alignement de l'IA avec les nobles idéaux humains.

Ces derniers trouvent leurs échos dans des manifestes tels que la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme, la Déclaration de Montréal pour une IA responsable, et les principes éthiques stipulés par l'UNESCO.

Ces documents ne sont pas de simples mots; ils sont le rempart qui préserve notre essence dans le tourbillon technologique de l'IA.

Conclusion

L'intelligence artificielle (IA) est une technologie qui offre de nombreuses opportunités, mais qui pose aussi des défis éthiques majeurs. Il est donc indispensable de définir et de respecter des normes éthiques pour l'IA, qui garantissent le respect des valeurs humaines et des droits de l'homme.

Ces normes éthiques doivent être partagées et appliquées par tous les acteurs impliqués dans l'IA, qu'ils soient chercheurs, développeurs, utilisateurs, régulateurs, experts ou citoyens.

Elles doivent aussi être adaptées aux contextes nationaux et internationaux, en tenant compte de la diversité culturelle et des enjeux globaux.

L'éthique de l'IA est un domaine interdisciplinaire et dynamique, qui nécessite une réflexion continue et une action collective. Nous vous invitons à vous informer, à vous former et à vous engager pour promouvoir une IA éthique, responsable et durable.

Sane
Sane
Sane est fondateur de la newsletter Upmynt. Avant ça, il a endossé les rôles de directeur marketing puis de CMO dans des startups tech et web3.
Table des matières
Génial ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Bienvenue à nouveau ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Vous vous êtes abonné avec succès à Upmynt newsletter - Faites passer votre marque à la vitesse IA.
Votre lien a expiré.
Succès ! Vérifiez votre e-mail pour le lien magique pour vous connecter.
Succès ! Vos informations de facturation ont été mises à jour.
Votre facturation n'a pas été mise à jour.